Désactiver le préchargement

Pourquoi choisir une école d'ingénieurs post-bac ?

    1) Quelques chiffres…


20% des  élèves ingénieurs ne font pas de classes préparatoires (de type Maths Sup/Maths Spé).

Il existe en France plus de 90 écoles d’ingénieurs recrutant par concours post bac (avec prépa-intégrée) ; soit près de 11500 places !


La durée des études pour sortir avec son diplôme en poche est donc de 5 ans, et le taux de chômage chez les ingénieurs n'est que de 4% ; autrement dit, un ingénieur est pratiquement sûr de trouver un emploi à la sortie de l'école.


Le salaire moyen d'un ingénieur en début de carrière est de 36 000 €/an et le salaire médian dans cette profession (ayant le statut de cadre) est de 55 000 €/an.

Il y a 17% de femmes chez les ingénieurs, mais cela est en train de changer, puisqu'il y a 26% de femmes chez les ingénieurs de moins de 30 ans 

2) Quelles sont les concours post-bac pour devenir ingénieur ?



Il existe 5 groupes de concours post bac :


Geipi-Polytech : 3113 places réparties sur 30 écoles publiques (dont 13 du réseau Polytech). Frais d’inscription aux concours : 60 € pour les non boursiers.


Concours Advance : 1000 places réparties sur 3 écoles d’ingénieurs (l'EPITA : école d’informatique, l'ESME Sudria : école multidisciplinaire et l'IPSA : école d’aéronautique et spatiale) ; Frais d’inscription 85 € pour les non boursiers.


Puissance 11 (Réseau Fesic + Esiee) : 1901 places réparties sur 11 écoles pluridisciplinaires. Frais d’inscription : 130 € pour les non boursiers.


Concours Avenir : 1500 places réparties sur 11 écoles multidisciplinaires. Frais d’inscription : 110 € pour les non boursiers.


Concours Alpha : 900 places réparties sur 7 écoles multidisciplinaires. Frais d’inscription : 100 € pour les non boursiers.


Les inscriptions aux concours pour les 5 groupes de concours se font sur en ligne sur le site : www.admission-postbac.fr



3) Avantages et inconvénients à faire une école d’ingénieurs à prépa intégrée ?


a)      Avantages


  • Les cours enseignés au sein de la prépa intégrée à l'école sont moins théoriques que dans les classes prépas classiques ; et les matières dispensées sont généralement proches de son futur métier. Ce qui est motivant pour l'élève...


A savoir... La plupart des écoles proposent des cours de soutien pour les élèves qui "décrochent".


  • Les stages en entreprise sont obligatoires, et ce, dès la première année. L'élève peut se rendre compte très rapidement de l'intérêt de ce qu'il apprend en cours car il le met immédiatement en pratique !

Dans toutes les écoles, il a une vie associative dès la première année : culturelle, sportive, etc. Alors qu'en classe prépa traditionnelle, la charge de travail est telle qu'il est quasiment impossible d'avoir la moindre activité extra scolaire.


Dès le début, l'élève est davantage tourné vers son futur métier. Et il lui est possible de choisir son école selon sa spécialité (Dispositif Admission PostBac (APB) avec liste de vœux) ; alors qu’avec une classe prépa "Maths Sup", c’est le rang du classement qui conditionne l’école et la spécialité. Lors de l’oral (après réussite des écrits aux concours) les examinateurs tiennent compte de la motivation par rapport au choix de la spécialité. Ainsi, par exemple, une personne passionnée d’informatique, saura montrer lors de l’entretien ses connaissances et son désir de percer dans cette voie. Il existe aussi des écoles « généralistes » d’ingénieurs recrutant après le bac ; permettant aux indécis de trouver leur spécialisation après les deux années préparatoires (intégrées à l’école).



b)      Inconvénients 


Les frais d’inscription à l'école d'ingénieurs sont payants dès la première année : 600 euros pour les écoles publiques et entre 1500 à 8000 euros par an pour les écoles privées + frais de la vie courante (logement, repas, sorties, etc…)

Il n'y a pas d’équivalence universitaire ! il faut donc aller jusqu’au bout du cursus ! 

Il est très rare qu'un étudiant entrant en école n'en ressorte pas diplômé...

Alors qu'après une sortie de Maths Sup, il est facile de réintégrer en L3 la voie Universitaire.

Le niveau théorique en Maths et Physique des élèves issus d'une prépa intégrée, ne sera jamais celui d'un élève sortant d'une classe prépa.














Réalisé par Franck Toubalem,

Docteur de l'Ecole Centrale de Lyon

et directeur de Majorconcours


Partager: