Désactiver le préchargement

Comment Réussir ses Concours d'Ingénieurs post-Bac ?

Si vous rêvez de devenir Ingénieur, sans passer par les difficiles prépas "Maths Sup", les écoles d’ingénieurs à prépa intégrée sont une vraie solution pour vous ! Voici quelques trucs du Directeur, Franck Toubalem, de MajorConcours qui vous permettront de vous préparer aux difficiles concours d’ingénieurs post bac ; ce blog aurait même plus s’appeler : « Les 10 commandements pour réussir ses concours ingénieurs post-bac ».



1. Combien de concours ?


Il y a 5 groupes de concours d’ingénieurs post-bac : Puissance 11 (Fesic, Esiee), Advance, Alpha, Avenir, et Geipi/Polytech. Personnellement, si vous n’avez pas d’idée précise sur la spécialisation du métier d’ingénieur (qui peut se restreindre à très peu d’écoles dans des secteurs très pointus comme la nanotechnologie ou autre), je vous conseille d’en passer au moins 3 sur 5, voire les 5 si c’est possible pour vous.




2. Ne pas attendre les concours pour s’y mettre !


Plus tôt vous commencerez la préparation aux concours, et meilleur sera votre classement. La plupart des élèves se disent : "en préparant le bac, je prépare aussi les concours d’ingénieurs post bac !". Et c’est une erreur... car bon nombre d’élèves réussissent le bac et échouent aux concours d’ingénieurs. L’idéal est de commencer dès la rentrée de Septembre en TS. Sachez que peu d’élèves préparent réellement les concours et beaucoup se disent : « on improvisera le jour J !». Donc si vous vous préparez un peu, vous avez toutes les chances de décrocher le sésame !


3. Travaillez les concours par thème tout au long de l’année en parallèle à votre classe de Terminale.


Les QCM (Question à Choix Multiple), ça ne s’improvise pas ! L’état d’esprit des exercices « type bac » et les QCM « VRAI/FAUX » style concours Puissance 11, sont deux choses qui n’ont rien à voir. Les QCM sont plein de subtilités et de pièges ; alors qu’en TS, on cherche avant tout à vérifier les connaissances des élèves. Il est alors intéressant que les élèves travaillent sur tous les QCM (de tous les concours !, et même des écoles qu'ils ne présentent pas afin d’augmenter le nombre d’exercices mis à leurs dispositions) sur les thèmes que l’élève travaille en classe.

C’est pour cela que notre site (MajorConcours) propose aux élèves de travailler sur les thèmes de leur choix. N’oubliez pas que les concours d’ingénieurs post-bac se passent SANS CALCULATRICE, contrairement aux épreuves du bac. Cela signifie qu’il faut savoir revenir au calcul mental et aux règles des calculs de puissances ! Et cela ne s'improvise pas... Travaillez tout au long de l’année, permet aussi d’éviter de faire des impasses.


A retenir… Préparer les concours d’ingénieurs, c’est aussi se préparer aux contrôles de TS et pour le bac ; mais se préparer pour le bac, ce n’est pas forcément se préparer pour les concours d’ingénieurs post bac.



4. Au début, ne faites pas attention au timing !


D’après les retours, les élèves sont souvent surpris aux concours par le nombre de questions qu’ils ont traité par rapport à ce qui est demandé. Cela signifie que la préparation n’a pas été bien faite. Je vous conseille au début de ne pas regarder le chrono et de vous pencher sur la compréhension des QCM. Vous allez facilement comprendre le parallèle en musique : quand on commence la "méthode rose" au piano, on met le métronome à un tempo très lent, car le but est de mettre en place les bonnes notes ; et au fur et à mesure que l'apprentissage se met en place, on augmente progressivement la cadence. Faites de même pour les concours et laissez le réglage de la rapidité pour le dernier mois où vous essayerez de faire les annales dans les temps impartis. 

5. Pendant les vacances…


C’est la seule période où l'on peut se consacrer pleinement aux concours. Profitez-en pour refaire tous les thèmes qui ont déjà été traités (par exemple à Noël, vous devriez pouvoir faire tous les exercices sur les suites numériques, la continuité, dérivabilité, fonctions exponentielle et logarithme népérien). En Physique, tous les QCM sur les ondes (ondes mécaniques progressives périodiques, Diffraction et Interférences, effet Doppler ; et toute la mécanique : Cinématique, lois de Newton, particules chargées dans un champ électrique). Et à chaque vacances scolaires, on ajoute des nouveaux thèmes ; ce qui fait qu’avant les concours, il y a juste à refaire les annales et l'on se sent prêt. Ce qui est très rassurant. N'oubliez pas qu'un concours se joue avant tout au mental !


6. Savoir choisir ses QCM…


Il est quasiment impossible de traiter intégralement et juste tous les QCM ; c’est donc à vous de faire une sélection. Certains thèmes sont plus simples que d’autres : par exemple, les limites ou les fonctions expo et Ln sont des QCM où l’on peut facilement faire un "sans faute". En revanche, les nombres complexes ou les suites, sont des QCM assez délicats. Si vous passez le concours "Puissance 11", n’oubliez pas que vous devez choisir 12 QCM sur les 16 proposés ; donc cela vaut la peine de prendre quelques minutes pour cocher les thèmes qui vous inspirent le plus. Avec de l’entrainement, vous devez être capable de savoir quels sont ceux que vous savez faire, ceux que vous pourrez faire et ceux que vous n’arriverez jamais à faire !

7. Ne bloquez pas sur un QCM !


En concours le temps est compté, donc ne vous acharnez pas sur un QCM. La stratégie paye pour les concours. Par exemple, pour les concours Fesic, il y a 2h pour 12 QCM, soit 10 min par QCM. Ca peut vous sembler beaucoup, mais en pratique, aucun élève n’arrive à en faire 10 de juste ! Vous savez donc que si vous passez plus de 10 min sur un QCM, ca sera forcément au détriment d’autres QCM. De plus, bloquer sans parvenir à bout d'un exercice, peut vous faire perdre confiance et certains sont tellement pris de panique, qu'ils ne sont plus capables de réfléchir. Alors qu'en faisant les exercices avec lesquels vous vous sentez à l'aise, vous prendrez confiance en vous, et arriverez même à faire certains exercices plus délicats.


8. Le mois des concours…


N’oubliez pas que les concours d’ingénieurs post-bac se passent 1 à 2 mois avant le baccalauréat. Donc il se peut qu’il y ait des impasses sur le programme. L'idéal est de combler les lacunes en travaillant les chapitres manquants en classe de TS au moment des concours. Dites vous aussi que si ce sont des chapitres non vus par vous, ça sera aussi le cas pour les autres élèves qui passent les concours. Avant de vous présenter, refaites bien toutes les annales des concours que vous présentez. Souvent les concepteurs de sujets sont les mêmes d'une année sur l'autre pour chaque concours. Par exemple, cela vaut donc la peine de travailler, tous les concours Fesic (Puissance 11) avant d’y aller. Vous retrouverez une certaine logique, qui se répète, dans la conception des QCM. Cela est inutile de faire les annales avant 2013 : en raison du changement de programme de 2013, la plupart des questions sont "Hors Sujet". Pour vous aider, nous vous offrons toutes les corrections d'annales de 2013 des 5 groupes d'écoles d'ingénieurs post-bac sur le site de MajorConcours06


9. Le mental d’acier !


Un concours, bien sûr, ce sont les compétences, mais c’est aussi une histoire de mental. L’idéal, est de se sentir aux concours comme un gladiateur descendant dans l’arène pour triompher au combat. Tout au long de l’année, il faudra développer de l’endurance au travail. Si vous parvenez à rester concentrer sans coupure 2 heures d’affilée, et ce de manière productive, vous être presque sûr que le concours d’ingénieurs post-bac sera dans la poche. Il est capital la veille d’un concours d’être prêt physiquement et psychologiquement ! Enfin, et cela peut vous paraître superflu de le rappeler, prenez 10 minutes pour préparer et vérifier que vous disposez de toutes les affaires dont vous avez besoin (règle, compas, rapporteur, cartouches d'encre, stylos, gomme, crayon...). Pensez tout particulièrement aux documents administratifs comme votre pièce d’identité. Si vous oubliez un stylo, vous pourrez probablement en emprunter un, mais l’oubli de votre carte d’identité vous fermera d’emblée les portes du concours.


10. La semaine des concours...


Le plus important pour réussir ses concours est d’être bien reposé au début des épreuves. Par conséquent, les nuits blanches passées à réviser sont à bannir. Evitez aussi de faire la fête les jours qui précèdent un concours et essayez de vous coucher tôt la veille du concours. L’idéal est d’arrêter les révisions 2 jours avant la première épreuve. A la limite, sur le trajet, si vous prenez l’avion ou le train, relire quelques fiches histoire d’avoir bonne conscience et ainsi se rassurer…

La semaine avant les concours, il peut-être intéressant de reprendre les questions de concours qui vous ont posé problème. N’oubliez pas que l’essentiel a été fait durant l’année et vous ne pourrez pas comprendre la veille d’un concours, ce que vous n’avez pas compris durant l’année. 

Dites vous aussi que c’est impossible de maîtriser la totalité du programme ; on vous demande juste d’être plus performant que les autres…


Maintenant, vous êtes prêt(e) !!!! Bon courage à vous et je vous exprime tous mes meilleurs vœux de réussite !


Franck Toubalem,

Docteur de l’Ecole Centrale de Lyon

et Directeur de MajorConcours


Partager: